WoW Battle for Azeroth : tout ce que vous avez pu manquer de l’histoire post-Legion
0

WoW Battle for Azeroth : tout ce que vous avez pu manquer de l’histoire post-Legion

Août 14 Akkyshan  

La nouvelle extension WoW Battle for Azeroth est disponible dès aujourd’hui, mardi 14 août 2018 ! Cependant, même les joueurs qui se connectent tous les jours peuvent avoir raté des parties de l’histoire post-Legion. Pour introduire les changements à venir, Blizzard a utilisé de nombreux médias à destination des joueurs. En effet, des bandes dessinées, des nouvelles, des courts-métrages d’animations, des quêtes World of Warcraft et même un roman ont été partagés par le studio. Mais si vous êtes encore un peu perdus, voici toute l’histoire reliant Légion et Battle for Azeroth !

World of Warcraft - Battle for Azeroth

Et voilà, l’extension WoW Battle for Azeroth est enfin disponible ce mardi 14 août 2018. On peut dire qu’il s’en est passé des choses depuis la chute de la Legion… peut-être un peu trop, quand on voit certains joueurs complètement perdus. Mais, peut-on les blâmer ? L’histoire de World of Warcraft est incroyablement riche et complexe. C’est bien le seul jeu qui survive au paradoxe des MMORPGs, alors que WoW fête ses 14 ans cette année. Blizzard a mis en ligne ses histoires via plusieurs médias. En effet, de la BD au court-métrage en passant par un roman, etc. Nombreux sont les joueurs qui n’en ont consulté qu’une partie. Voici donc la séance de rattrapage de tout ce que vous avez pu manquer de l’histoire post-Legion !

 

Les bandes-dessinées : Jaina, Magni et les Coursevent

Les trois sœurs Coursevent

Pour faire le pont entre Legion et Battle for Azeroth, trois bandes-dessinées ont été publiés sur le site de Blizzard. La première est Jaina : Réunion qui ramène la warchief de l’Alliance à Kul Tiras pour une mission de reconnaissance rapide. Il s’agit d’une belle introduction pour sa mère ainsi que pour le premier court-métrage de la série Prémices. La seconde bande-dessinée est Magni : l’orateur. On découvre que Magni Barbe-de-Bronze était un père terrible et qu’il doit à présent faire face à la pression de protéger Azeroth. Elle dévoile ce que Magni fait pendant qu’Azeroth saigne et comment se déroule sa relation avec Moira.

Enfin, la troisième bande-dessinée est les trois sœurs. C’est la bande-dessinée obligatoire, surtout si vous êtes fan d’Alleria ou de Sylvanas. Les trois soeurs Coursevent se réunissent dans leur pays natal et jouent à un jeu de leur enfance. Mais Sylvanas gâche le plaisir… Cette bande-dessinée montre les chuchotements auxquels Alleria fait face après être devenue une créature du vide, surtout en présence de Sylvanas. Et c’est probablement la dernière fois que nous voyons les sœurs Coursevent ensemble, sans s’entretuer… Après ces bandes-dessinées est apparu le premier court-métrage Prémices : Jaina.

 

 

Le roman : avant la tempête

Après que Sargeras poignarde Azeroth, les joueurs complètent un événement dans le jeu où ils prennent leurs puissantes armes d’artefact pour drainer la corruption de la blessure restante. Cependant, la blessure saigne de l’Azerite, un minéral extrêmement puissant. Un gobelin et un scientifique gnome travaillent ensemble sous les ordres de Sylvanas pour exploiter le pouvoir de l’Azerite, afin de fabriquer des armes de guerre. Le roman dévoile que l’Azerith peut ramener les gens du bord de la mort et arrêter presque n’importe quelle arme lorsqu’elle est transformée en armure. Elle peut aussi annuler les poisons. Néanmoins, Sylvanas et le seigneur Gallywix ne sont pas impressionnés.

Avant la tempête couvre les conséquences immédiates de cette découverte. Le livre examine aussi les réactions et les mentalités de Sylvanas Coursevent et d’Anduin Lothar. Ce dernier, dans un effort pour la paix, organise un sommet pendant lequel Forsaken peut renouer le contact avec leurs parents humains morts. Mais Sylvanas n’est pas d’accord. Cependant, elle est à Orgrimmar, essayant de cimenter son pouvoir sur la Horde et de contrôler le flux de l’Azerite. A sa place, un groupe civil nommé le Conseil des Désolés dirige la sous-cité. Sylvanas reconnaît la nature politique délicate de la situation et accepte avec hésitation, mais ne permet qu’au Conseil des Désolés d’assister à la réunion.

 

L’arrivée de Calia Menethil

Le seul problème est Calia Menethil. Dans leur campagne de classe, les prêtres ont rencontré Calia, la sœur d’Arthas et l’héritier technique de Lordaeron. Celle-ci aide Anduin à mettre en place ce sommet, puis demande à venir. Anduin est d’accord, puisque Calia semble assez innocente et elle prétend n’avoir aucun intérêt à réclamer son trône. Le sommet commence comme on pourrait s’y attendre. Certains des membres du Conseil des Désolés sont immédiatement rejetés par leurs parents humains et retournent vers Sylvanas. D’autres se réunissent avec les membres de leur famille et entament le processus de reconstruction des ponts. Tout va bien, jusqu’à ce que Sylvanas reconnaisse Calia Menethil tandis qu’elle essaie de ramener un certain nombre de Forsaken à l’Alliance.

Sylvanas assassine Calia. Ainsi que tous les membres du Conseil de la désolation sur le terrain, même ceux qui n’avaient aucune raison d’abandonner. Alors, Calia est ramenée au Temple Halo-du-Néant et s’élève comme une nouvelle sorte de mort-vivant. Calia travaille maintenant avec Alonsus Faol pour comprendre son but dans la vie, et nous ne verrons probablement pas les résultats de son voyage avant un certain temps…

World of Warcraft Battle for Azeroth

 

L’incendie de Teldrassil

C’est là que les choses se compliquent. Une histoire terrible qui a déchiré la base des fans avec des luttes intestines, que ce soit sur les événements in-game ou la façon dont ils ont été révélés. Les joueurs se sont engagés dans une courte campagne pour aider ou gêner Sylvanas sur son chemin vers l’arbre, selon qu’ils étaient Horde ou Alliance. Le court-métrage Prémices : Sylvanas montre le moment où l’arbre brûle.

 

 

Les nouvelles Une guerre honorable (Horde) et Élégie (Alliance) sont à lire absolument par les fans du lore de World of Warcraft, surtout si vous êtes côté Horde. Ces paragraphes sont considérés comme le contexte le plus important pour les actions de Sylvanas. Et ils étendent l’histoire bien au-delà de ce qu’elle explique dans le jeu :

Sylvanas resta imperturbable face à sa fureur.

« Si je m’employais à conclure la paix avec l’Alliance, durerait-elle seulement un an ?

Évidemment, répondit sèchement Saurcroc.

Deux ans, alors ? Cinq ? Dix ? Cinquante ? »

Saurcroc sentait le piège se refermer sur lui, et cela ne lui plaisait guère.

« Nous avons combattu ensemble contre la Légion ardente. Les liens ainsi créés ne se brisent pas aussi facilement.

Le temps aura raison de tous les liens. »

Sylvanas se pencha par-dessus la table, décochant ses paroles comme des flèches.

« Qu’en pensez-vous ? Cette paix durera-t-elle cinq ans, ou cinquante ? »

L’Orc se pencha à son tour, approchant son visage du sien. Aucun des deux ne cligna des yeux.

« Ce que je pense est sans importance, chef de guerre. Vous, qu’en pensez-vous ?

Je pense que les exilés de Gilnéas ne pardonneront jamais à la Horde de les avoir chassés de leurs terres. Je pense que les Humains de Lordaeron voient comme un sacrilège le fait que mon peuple occupe toujours leur capitale. Je pense qu’il faudrait bien plus qu’une guerre dans le même camp pour combler le fossé ancestral entre nos alliés de Lune-d’Argent et leurs cousins de Darnassus. (Un rictus déplaisant était apparu sur le visage de Sylvanas.) Je pense que la tribu Sombrelance n’a pas oublié qui a envahi ses îles. Je pense que tous les Orcs de votre âge se souviennent de leurs années d’emprisonnement dans des camps insalubres, accablés par le désespoir et condamnés à se nourrir de ce que les Humains voulaient bien leur laisser. Je pense que chaque Humain se rappelle l’histoire de la terrible Horde qui sema la destruction lors de sa première invasion, et je pense qu’ils en tiennent tous les Orcs responsables, peu importe ce que votre peuple a pu faire pour se racheter. Quant à moi, je me souviens parfaitement que moi et mes premiers Réprouvés étions autrefois de loyaux citoyens de l’Alliance. Nous sommes morts sous cette bannière, et comment nous a-t-on récompensés ? En nous traquant comme des nuisibles. Je ne crois pas en une paix définitive avec l’Alliance, pas à moins de l’imposer selon nos propres termes sur le champ de bataille. Alors dites-moi donc, Saurcroc, à quoi bon repousser l’inévitable ? »

 

La bataille de Lordaeron

Après l’incendie de Teldrassil, l’Alliance a riposté contre la Horde en s’emparant du territoire de Lordaeron et de la ville basse. La question de savoir s’il s’agissait d’une revendication légitime de terres ou d’une action agressive contre les citoyens autochtones dépend de votre perspective. L’Alliance, avec l’aide du retour fortuit de Jaina, a réussi à chasser les Forsaken de Fossoyeuse. En retour, Sylvanas a bombardé toute la ville de Blight, la laissant complètement ruinée pour les deux camps. Si vous ne les avez pas vu, découvrez les cinématiques de la bataille de Lordaeron.

 

 

Contrairement à l’incendie de Teldrassil, la bataille pour Lordaeron se déroule principalement dans le jeu. Le contenu couvre toutes les principales interactions pertinentes pour l’arrivée de Battle for Azeroth. Cependant, il y a deux cinématiques qui couvrent le début de la bataille et ses étapes initiales. La première est World of Warcraft : le vétéran qui a engagé le mouvement Shoulders for Saurfang. La seconde, plus ancienne, est bien-sûr la cinématique d’introduction de WoW Battle for Azeroth !

 

 

WoW Battle for Azeroth : les braises de la guerre

Au total, cela fait de nombreux médias à consulter pour connaitre l’intégralité de l’histoire post-Legion… Mais cette fois, vous êtes prêts ! Vous connaissez tout ce qu’il y a à savoir sur les événements pré-extension. Alors, il est maintenant temps de rejoindre votre faction et de la défendre. Les braises de la guerre s’enflamment dans WoW Battle for Azeroth ! De quel côté vous tiendrez-vous ?

 

 

 

(source)

A propos de Akkyshan

Rédactrice en cheffe des furieux scribeurs, elle ne supporte pas qu'on lui dise qu'elle est petite. Elle a facilement tendance à mordre et à lancer des objets sur les gens. Mais, sinon, elle est gentille.