RICO : défoncez des portes et tuez tout ce qui bouge !
0

RICO : défoncez des portes et tuez tout ce qui bouge !

Sep 12 Crazy  

RICO est un véritable défouloir, développé par le studio Ground Shatter Ltd. Sa date de sortie n’a pas encore été annoncée. Néanmoins, le titre est attendu sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch. Et si le titre se présente comme « gore » et « violent », ce n’est pas pour rien ! Dans RICO, vous entrez dans la peau d’un policier et jouez en coop avec votre coéquipier. Vous avez seulement 24 heures pour résoudre une affaire de crime organisé. Alors, pas le temps de prendre des pincettes : on détermine une tactique, puis on défonce les portes et on tue tout le monde ! Simple et efficace !

RICO

Les développeurs de Ground Shatter font plaisir aux amateurs de FPS et de cinéma d’action moderne ! Avec RICO, ils offrent un jeu vidéo simple et efficace… Un véritable défouloir à partager entre amis ! C’est facile, vous défoncez des portes et tuez tout ce qui bouge ! Ce nouveau FPS s’inspire très largement des films d’action, mais offre toutefois un peu de réflexion aux joueurs. Ici, la planification des actions est tactique plutôt que stratégique. Malheureusement, RICO n’a pas officiellement de date de sortie. Mais, il sortira sur PC, PlayStation 4, Xbox One et sur Nintendo Switch.

 

RICO : planifier, viser et tirer

RICO

RICO est donc un jeu de tir à la première personne, ou FPS, pour les intimes. Graphiquement, il se présente dans un style arcade, appelé cell-shading dans le milieu, ce qui lui donne un côté « BD animée ». Avec un ami (ou un inconnu quelconque) vous formez un duo de flics. En effet, bien qu’il soit jouable en solo, RICO est fait pour le jeu en ligne ou en local avec un écran partagé. Policiers que vous êtes, vous devez résoudre une affaire de crime organisé. Cependant, vous n’avez que 24 heures pour boucler le dossier… Alors, pas le temps de faire dans la dentelle : il faut jouer contre la montre ! L’un des points intéressant du jeu est le suivant : les affaires, opérations et environnements sont générés de façon aléatoire ! Ainsi, impossible de faire deux fois la même mission.

C’est pourquoi la planification est tactique plutôt que stratégique au sein de l’équipe. Les joueurs doivent réagir rapidement, au fur et à mesure du déroulement des actions. Le duo dispose toutefois d’un peu de temps pour évaluer les situations, avant que l’action ne s’emballe. Il est donc tout à fait possible de surprendre ses adversaires ! Les munitions et les ennemis sont nombreux, les combats percutants… Bref, RICO est un vrai défouloir ! Toutefois, pour que vous accrochiez plus sérieusement au jeu, le studio a mis en place divers appâts. Tout d’abord, des jeux quotidiens permettent d’apparaître dans un classement en ligne. Ensuite, des armes, skins, traits de caractère (donnant des bonus) et types de mission sont déverrouillables.

Voici les bandes-annonces du jeu, qui vous permettront de jauger rapidement les graphismes et le côté ultra bourrin du titre… Ainsi que la présentation de l’officier Canard, qui semble prouver la folie des développeurs de Ground Shatter !

 

 


Présentation de l’officier Canard

 

Incarner la police à la Gamescom 2018

RICO

Le principe de RICO, donc, est de mener à bien une enquête en 24 heures (de temps de jeu). Celle-ci prend la forme d’une arborescence où l’on progresse de mission en mission… Et il faut parfois revenir en arrière si un échec nous « bloque » dans notre progression. Le rythme de jeu est trépidant : on ouvre une pièce, on tue tout ce qui bouge, on passe à la suivante. On ne peut pas faire plus d’une pièce à la fois, c’est-à-dire ouvrir une porte et faire demi-tour pour en choisir une autre. Sauf à deux joueurs, où l’on peut s’occuper d’une pièce chacun. Cependant, cette dernière option nous prive des bonus coopératifs. Mais  elle permet de nettoyer un bâtiment plus rapidement, ce qui peut être nécessaire si on découvre que les criminels possèdent des bombes à retardement que nous devons désamorcer au plus vite !

 

Les modes de jeu disponibles

A propos des boosts de coop, ils nous permettent d’activer une sorte de « bullet time ». Ou alors, si l’on joue en mode lockdown, c’est-à-dire une petite zone où des ennemis popent régulièrement et qu’il faut défendre jusqu’à avoir éliminé tout le monde, de faire automatiquement des tirs (mortels) à la tête. Il existe aussi un mode « entraînement » où on se balade dans un décor en contreplaqué avec des silhouettes qui apparaissent périodiquement. Pour nous faciliter la tâche, on notera que toute personne rencontrée en mission est forcément un ennemi à abattre. Néanmoins, les développeurs n’excluent pas d’ajouter des victimes innocentes dans de futures extensions. En revanche, le « friendly fire » est aussi présent ! Donc, attention à ne pas blesser votre collègue dans le feu de l’action ! On notera au passage que les armes utilisées dans le jeu se basent sur des types existants, mais elles portent des noms inventés.

 

Personnellement, j’ai trouvé le principe de RICO un peu répétitif. Cela m’a rappelé les bornes d’arcades où on tirait sur des zombies ou autres avec des pistolets en plastique. Mais j’imagine que c’est un bon défouloir pour ceux qui aiment ce genre d’ambiance survoltée où la rapidité est essentielle à la survie des personnages !

 

Nos autres articles Gamescom 2018

 

 

Article rédigé à quatre mains, avec Akkyshan

Crazy

A propos de Crazy

Rédactrice, correctrice et envoyée spéciale dans les contrées où il faut parler anglais. Grammar nazi sur les bords, fan absolue de Guild Wars 2 et fondatrice du Gragas Fan Club.

Laissez un commentaire

Tapez votre nom
Tapez votre email
site iternet
Tapez votre commentaire