Port Royale 4 : de la continuité dans le changement ?
0

Port Royale 4 : de la continuité dans le changement ?

Oct 30 Crazy  

Après un précédent opus qui avait pas mal déçu les amoureux de stratégie/gestion, les allemands de Kalypso Media (Tropico, Dungeons) retentent leur chance avec Port Royale 4, leur nouvel épisode présenté lors de la Gamescom 2019.

Bienvenue sous le soleil des Caraïbes ! Nous sommes au XVIIe siècle et la France, l’Angleterre, l’Espagne et les Pays-Bas se battent pour le contrôle de la région – que ce soit sur le plan militaire ou économique ! Jusqu’ici, rien de spécialement nouveau par rapport à l’opus précédent. Même époque, même région, mêmes nations. On est toujours un pirate voulant écumer les Caraïbes. Et le but est toujours de faire grandir son influence sur l’archipel à coup de plomb ou de commerce. On doit toujours développer les villes conquises, et combattre ou s’attirer les bonnes grâces des nations colonisatrices. Mais alors, qu’y a-t’il de nouveau, par rapport à l’opus précédent ?

Port Royale 4 : des changements bienvenus

L’échec au niveau des critiques sur Port Royale 3 donne l’opportunité de voir ce qui ne fonctionnait pas et donc, on l’espère, de faire mieux. Ainsi, en plus du lifting graphique plus ou moins obligatoire, mais portant toujours la patte Kalypso Media, qu’on retrouve aussi dans Tropico, de nombreux changementd sont à prévoir, et quelques prises de risques aussi. D’abord, Port Royale 4 propose d’augmenter l’expérience de jeu en offrant une carte plus grande et plus de constructions au sein des villes. Ensuite, les combats navals seront de plus grande envergure, avec 10 bateaux vs 10, contre 3 vs 3 auparavant. Autre nouveauté, ces batailles seront soit gérées automatiquement, soit manuellement au tour par tour. Aussi, gagner en réputation permettra d’avancer plus rapidement dans l’arbre des technologies. Tout ceci permettra, espérons le, de corriger un des problèmes majeurs de Port Royale 3 : La lenteur ahurissante du rythme du jeu.

Une envie de casser la routine

On reprochait aussi à l’ancien épisode d’être trop répétitif. Port Royale 4 propose d’incarner des personnages avec différentes compétences. Ceci donnera des avantages et désavantages sur différents aspects du gameplay. Les nations qu’on rencontrera au cours de la partie auront aussi différents traits. Les aléas climatiques vont aussi faire leur entrée, ainsi que la présence de falaises sur certaines îles. Tout ceci permettra d’ajouter bien plus de variété au jeu. Autre nouveauté, la carte : auparavant, il y en avait deux, une carte générale de l’archipel caribéen en 2D et une carte de la ville où on se trouvait en 3D. Désormais, tout est uniformisé en une seule carte, ce qui pourra faciliter la navigation.

Pas de multi : une certaine prise de risque

Les développeurs ont aussi décidé de prendre quelques risques. L’un des plus gros est d’abandonner l’aspect multijoueur, pourtant présent dans les anciens Port Royale. En effet, les développeurs ont choisi de se concentrer exclusivement sur la campagne solo. Elle se composera de 4 campagnes, une pour chaque nation colonisatrice (France, Pays-Bas, Espagne, Angleterre). Boucler toute la campagne devrait prendre environ une quinzaine d’heure, selon les développeurs. Le mode bac-à-sable est, lui, préservé, et permettra au joueur de modeler sa partie comme bon lui semble.

Quoi penser de Port Royale 4 ?

En définitive, Kalypso Media semble vouloir montrer qu’il a appris de l’échec de Port Royale 3 en refondant les parties du gameplay posant problème, tout en tenant à garder les ingrédients de base de leur licence. On ne peut désormais que souhaiter que le jeu donne un second souffle à la série. Le jeu, encore au stade pré-alpha, est annoncé pour la seconde moitié de 2020 sur toutes les consoles et sur PC.

Nos autres articles Gamescom 2019 :

Article rédigé à quatre mains, avec Shinespark

Crazy

A propos de Crazy

Rédactrice, correctrice et envoyée spéciale dans les contrées où il faut parler anglais. Grammar nazi sur les bords, fan absolue de Guild Wars 2 et fondatrice du Gragas Fan Club. Bloggue aussi sur https://chezcrazy.blogspot.com et vient de publier son premier roman !

Laissez un commentaire

Tapez votre nom
Tapez votre email
site iternet
Tapez votre commentaire